Dernière ligne droite avant la deuxième édition du festival du film d’actualité dans les écoles. La manifestation prend de l’ampleur et se déroulera sur deux jours, les 8 et 9 juin, au cinéma Le Paris.

Avec Frédéric Amella, président de l’association Cléa à Stiring, et Jean-Claude Dunkhorst, inspecteur de l’Education nationale à Forbach, Pierre Oswald, professeur d’histoire-géo au collège Pierre-Adt, est un des trois fondateurs du festival du film d’actualité dans les écoles. Il fait le point à un mois de la deuxième édition.

La 2e édition est déjà un succès

« Le festival se déroulera sur deux jours, jeudi 8 et vendredi 9 juin. Nous le faisons sur deux jours car nous avons davantage de films. Il y en avait 16 l’an passé, il y en aura 29 cette année. 19 structures d’encadrement participent, de la maternelle au lycée, en passant par le périscolaire, l’IME ou encore l’école de théâtre, indique Pierre Oswald. C’est notre fierté. On a tout type d’établissements, pas seulement de l’Education nationale. »

De plus, cette 2e édition ne rassemble pas seulement des élèves de Forbach et sa région. « Il y a une classe du collège d’Uckange, une autre d’un établissement d’enseignement adapté de Briey et le périscolaire de Yutz. » Une dimension régionale, et même nationale puisque le collège de Limoux, dans l’Aude, participe aussi ! Explication : un professeur passé par Forbach y enseigne. « L’an prochain, on aimerait s’orienter vers l’Allemagne. »

 

Jean-Claude Dunkhorst, Frédéric Amella et Pierre Oswald (de gauche à droite), organisateurs du festival. Photo Archives RL

Un site internet pour se faire connaître

Le site festivalactu.fr a été mis en ligne en février, pour faire la promotion du festival et expliquer la démarche. Il sert aussi aux participants, qui peuvent louer du matériel pour les tournages, par le biais de l’association Cléa.

C’est aussi sur le site que l’on peut trouver une plate-forme de financement participatif. « Nous arrivons à rentrer dans nos frais, sauf pour les cadeaux que nous souhaitons faire aux élèves. C’est pour cela que nous mettons en place ce financement participatif. »

De nouveaux partenaires

Du côté institutionnel, l’Education nationale et la Ville de Forbach sont rejointes par la communauté d’agglo et le Clemi (Centre pour l’éducation aux médias et à l’information). Côté associatif, Cléa Stiring apporte un soutien technique et humain. Les Banlieus’arts de Farébersviller donneront aussi un coup de main cette année. Enfin, du côté des médias, la télé locale TV8 posera ses caméras au cinéma lors du festival alors que l’hebdomadaire national « Le 1 » fait déjà la promotion de l’événement.

Pas de classement

Pierre Oswald ne considère pas le festival comme « une compétition, plutôt comme une rencontre. On ne peut pas comparer un film de périscolaire avec celui d’un lycée. On aurait pu catégoriser les courts-métrages, mais on préfère récompenser le cheminement des élèves sur toute une année », souligne-t-il.

Cette année, des fictions, des documentaires, des films d’animations seront au programme. Avec comme dénominateur commun la citoyenneté.

SOURCE : RL du 03/05