Liberté a été kidnappée, les CM2 d’Œting enquêtent

La deuxième édition du festival du film d’actualité dans les écoles se déroule dans un mois, les 8 et 9 juin. Les classes qui y participent sont à pied d’œuvre pour tourner et monter leur court-métrage. Illustration à Œting.

Silence, ça tourne ! Mardi après-midi, la bibliothèque de l’école Gustave-Piette d’Œting sert de studio aux élèves de CM2, qui réalisent leur court-métrage pour le film d’actualité dans les écoles. Devant un grand fond vert, ils enchaînent les prises. Aujourd’hui, Enzo, qui campe le rôle de Jean Ferme, est cuisiné par trois redoutables enquêteurs. Ils tentent de résoudre une sombre histoire d’enlèvement.

Donner la réplique et apprendre à filmer

A l’aide de deux caméras fixées sur des trépieds, les écoliers jouent les dernières scènes de leur film, Sauvez Liberté. Leur enseignant, Daniel Dann, encadre tout le projet. « C’est bon ? Vous êtes prêts ? Vous avez révisé vos textes ? », interroge-t-il. La réponse est affirmative, mais la première prise est approximative. « C’est le stress ! », lance une élève. Ça peut se comprendre. La suite est nettement plus réussie.

Outre les répliques, le tournage permet aussi aux écoliers de travailler l’aspect technique. Ce mardi après-midi, ils apprennent à maîtrise l’art du champ-contre champ.

Le scénario de Sauvez Liberté , les CM2 de Gustave-Piette ont commencé à le travailler début décembre. « Le point de départ, c’est un autre film que font les élèves de CE2, sur le thème de la fraternité. Je me suis dit qu’on pourrait faire quelque chose sur la liberté. Le périscolaire, qui participe aussi au festival, travaille quant à lui sur l’égalité. C’est un beau triptyque », explique Daniel Dann.

 

Les CM2 de l’école Gustave-Piette d’Œting en plein tournage de leur court-métrage, une fiction intitulée Sauvez Liberté. Photo Philippe RIEDINGER

Un humour civique

Au moment d’écrire leur histoire, les CM2 ont fait preuve d’une sacrée imagination, teintée d’humour et d’un grand sens civique. Accrochez-vous bien, voici le résumé ! Madame République a trois filles. L’une d’elle, prénommée Liberté, est kidnappée. L’information fait l’objet d’un flash info. Interrogée par une journaliste, la commissaire de police, Hildegarde Avu, indique que ses trois meilleurs enquêteurs sont déjà sur le coup.

Ces trois Experts œtingeois s’appellent Jules Diciaire, Alex Ecutif et Shirley Gislatif. Ils reçoivent une demande de rançon : Liberté sera relâchée en contrepartie des pleins pouvoirs pour l’auteur de l’enlèvement. La police a cinq suspects : Emilie Berté de penser, Guy Yotine, Jean Ferme, Inès Clavage et Eddy Ketateur. L’enquête permettra-t-elle de mettre la main sur le coupable ? Réponse sur les écrans les 8 et 9 juin, au cinéma Le Paris.

Développer l’esprit citoyen

Pour Daniel Dann, mener un tel projet et participer au festival du film d’actualité dans les écoles permet de « donner un sens à ce que l’on fait en classe. C’est un travail transversal ». Education à l’image, éducation civique, maîtrise du matériel numérique, français : la réalisation du court-métrage mêle plusieurs matières. C’est surtout une aventure en équipe, où l’on « donne la chance à l’élève d’être acteur plutôt que spectateur, et de développer son esprit citoyen », conclut l’enseignant.

Pascal MITTELBERGER.

Source : RL du 03/05/2017